USA/Russie : une affaire d’espionnage qui rappelle la guerre froide

Batiment-de-la-CIA-en-VirginieL’ambassadeur des Etats-Unis a dû répondre ce mercredi à une convocation du ministère russe des Affaires étrangères après l’annonce par le FSB, le service fédéral de sécurité russe, de l’arrestation d’un agent de la CIA dans le pays.

Aucune information n’a filtré sur la teneur de l’entretien entre l’ambassadeur américain et les autorités russes. La veille, Ryan C. Fogle, officiellement troisième secrétaire du département politique de l’ambassade américaine en Russie avait été interpelé par le FSB. Selon la partie russe, il aurait été surpris en train de tenter de recruter un représentant des services secrets russes contre une grosse somme d’argent. Un passage d’une lettre trouvée sur lui et destinée à la future recrue russe a été dévoilé à la télévision publique russe en langue anglaise.

La lettre signée « Vos amis » fait une offre de 100 000 dollars pour une discussion de l’expérience du russe et de sa collaboration et jusqu’à un million de dollars par an pour une collaboration à long terme. Les services de sécurité auraient découvert à son domicile des équipements techniques spéciaux, une importante somme d’argent ainsi que des moyens de changer d’apparence. Après son interrogatoire, le supposé espion a été remis à l’ambassade des Etats-Unis. Déclaré persona non grata, il est sommé de quitter le pays dans les plus brefs délais.

Du côté américain, c’est le mutisme le plus total. Le porte-parole adjoint du département d’Etat s’est contenté de confirmer la brève arrestation d’un diplomate américain en Russie et annoncé être en contact permanent avec l’ambassadeur américain en Russie. Il est cependant évident que cette affaire ne devrait pas contribuer à réchauffer les relations entre Washington et Moscou, au plus mal depuis le retour au Kremlin en mai 2012 de Vladimir Poutine.

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*