Cisjordanie : incident diplomatique autour d’une aide humanitaire

Marion-Castaing-Diplomates-Cisjordanie_inside_full_content_pm_v8Vendredi dernier, alors qu’ils accompagnaient un groupe de volontaires d’organisations humanitaires qui distribuaient de l’aide humanitaire à des Palestiniens, des diplomates européens ont été malmenés par l’armée israélienne. L’Union européenne demande des explications aux autorités israéliennes qui accusent les diplomates de provocation.

Sur décision de la Cour suprême, l’armée israélienne a démoli lundi dernier une cinquantaine de structures à Makhoul, dans la vallée du Jourdain (à l’est de la Cisjordanie), dont une dizaine d’habitations, sous le prétexte d’avoir  été construites sans permis. Le site a depuis été décrété « zone militaire fermée« . Cette décision a entraîné le déplacement de dix familles de 48 personnes dont 16 enfants.

L’opération humanitaire organisée vendredi avait pour objectif de fournir des vivres et des tentes à ces Palestiniens déplacés. L’action allant à l’encontre d’une décision de justice, les soldats israéliens ont lancé, selon l’agence de presse Reuters, des grenades assourdissantes au passage du convoi humanitaire qui comprenait des diplomates européens, des membres d’ONG et des responsables locaux. Les vivres ont été confisqués par l’armée israélienne. Une première installation de tentes organisée par le CICR (Comité international de la Croix-Rouge) avait été empêchée mardi dernier par les militaires israéliens.

Selon  le ministère israélien des Affaires étrangères, les diplomates qui proviennent de France, du Royaume-Uni, d’Espagne, de Grèce, de Suède, d’Irlande et de l’U.E ont agi en « provocateurs« , violant délibérément les codes de conduite diplomatique.

L’Union européenne a, de son côté, déploré la confiscation de l’aide humanitaire et l’usage de la force par les militaires israéliens. Selon les statistiques de l’OCHA (Bureau de coordination des affaires humanitaires) de l’ONU, Israël a détruit depuis le début de l’année 524 structures appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est, provoquant le déplacement de 862 personnes. Selon les Palestiniens et les organisations des droits de l’Homme, les difficultés d’Israël à délivrer des permis de construire contraindraient les habitants palestiniens de ces territoires à construire sans autorisation.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*