Christine Lagarde, première femme directrice générale du FMI

Le feuilleton de la succession de Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI (Fonds Monétaire International) a pris fin hier mardi 28 juin. La favorite, la ministre française de l’Economie Christine Lagarde, a été désignée directrice générale par le conseil d’administration de l’institution financière.

Elle devient la 11ème directrice générale du FMI et la première femme à occuper ce poste. Son mandat, d’une durée de cinq ans débutera le 5 juillet. Le soutien public du secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner accordé mardi en début d’après-midi a définitivement fait pencher la balance du côté de la ministre française. Les Etats-Unis disposent à eux-seuls de plus de 16% des voix pour l’élection du directeur du FMI et ont ainsi une grande influence sur le fonctionnement de l’institution. Christine Lagarde jouissait également des soutiens de la Chine, de la Russie et du Brésil. Son parcours qui l’a fait élire meilleure ministre des Finances de la zone euro par le quotidien économique et financier britannique The Financial Times en 2009 lui a  conféré une stature internationale.

Christine Lagarde était opposée à Augustin Carstens, le président de la Banque centrale mexicaine. La tradition se poursuit donc puisque le FMI est dirigé par des européens depuis 1947. Ministre française de l’Economie depuis 2007, elle quittera le gouvernement français ce mercredi. Dans un message posté sur son compte Twitter, elle promet d’inscrire sa politique dans la lignée de celle menée par son prédécesseur Dominique Strauss-Kahn.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*