Syrie : La résolution française bloquée par la Russie et la Chine

double-vetoComme beaucoup s’y attendaient, la Russie et la Chine ont opposé leur véto jeudi, au projet de résolution proposé par la France au Conseil de sécurité, en vue de saisir la Cour Pénale Internationale (CPI) sur les crimes commis en Syrie par les différents camps en conflit.
Les représentants russes et chinois ont justifié leur véto , affirmant qu’une saisine de la CPI risquait de nuire aux très faibles chances de relancer les pourparlers de paix. Mais leur véritable crainte est de voir l’approbation de ce texte déboucher sur une intervention militaire extérieure dans le conflit en Syrie, comme cela a été le cas en Libye.
C’est la quatrième fois en trois ans de crise en Syrie que la Russie et la Chine s’opposent à des résolutions occidentales sur la Syrie, malgré que le texte français soit massivement soutenu  par 65 pays, membres ou non du Conseil de sécurité dont les membres de l’UE, le Japon, la Corée du Sud et plusieurs Etats africains comme le Sénégal ou la Côte d’Ivoire. Le blocage de ce texte met à mal, comme l’avait prévenu le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon avant le vote, la crédibilité du Conseil de sécurité qui n’est pas parvenu, en trois ans d’une guerre civile particulièrement sanglante, à adopter une position commune sur la Syrie.
Cet Etat n’ayant pas adhéré à la CPI, une décision du Conseil de sécurité est indispensable pour que cette Cour puisse être saisie pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis en Syrie, soient portés à La Haye à l’instar du Darfour en 2005 et de  la Lybie en 2011. Ne désarment pas, certains diplomates pourraient recourir à l’alternative de faire adopter un texte par l’Assemblée générale où aucune mesure de véto n’est appliquée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*