Irak : Mossoul vidé de ses chrétiens après ultimatum

Suite aux menaces de l’Etat Islamique (EI), les chrétiens ont déserté la ville irakienne de Mossoul en direction du nord du pays et du Kurdistan autonome.

mossoul
L’ultimatum fixé par les rebelles islamistes arrivait à expiration samedi à midi. Avant cette échéance, il n’y avait plus de chrétiens à Mossoul. D’après le père Louis Sako, patriarche chaldéen des chrétiens d’Irak, « si la centaine de chrétiens de Mossoul se sont exilés, c’est parce qu’ils n’avaient d’autres choix »Ajoutant que « ce départ forcé intervient après que les djihadistes leur ont lancé un ultimatum : soit ils se convertissent à l’islam, soit ils payent une dîme, soit ils quittent la ville ou dans le cas contraire ils sont exécutés ».

Le plus évocateur, c’est que les insurgés n’ont ménagé aucun effort pour que ce message soit largement diffusé après utilisé des hauts parleurs installés sur des voitures, distribué le communiqué en version papier et, pire, tagué des maisons appartenant à des chrétiens.  « Propriété de l’Etat Islamique » est l’un des messages écrits ces tags. Comme si cela ne suffisait pas, les djihadistes ont décidé de confisquer les biens des chrétiens. Ce qui a convaincu les derniers chrétiens restés à Mossoul de quitter cette ville. Selon certains témoignages, « dans leur exode, ils ont été fouillés à différents points de contrôle au niveau desquels ils ont été dépouillés de leurs véhicules, leurs documents d’identité et leur argent. »

C’est depuis le 10 juin dernier que les chrétiens de Mossoul ont commencé à fuir cette ville pour se réfugier dans des villages manquant d’eau et d’électricité. Mais, cet exode est devenu rapidement plus important pendant les journées de vendredi et samedi derniers.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*