Irak : Une fatwa de l’EI dénoncée par les Nations Unies

Au travers d’une fatwa, l’Etat Islamique (EI) aurait ordonné que toutes les femmes âgées de 11 à 46 ans subissent des mutilations génitales. Une information émanant des Nations Unies, qui ont, dans la foulée, condamné ce type de pratiques.

mutilations-genitales
Lors d’une vidéoconférence réalisée jeudi à Genève, Jacqueline Badcock, représentante-adjointe de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en Irak, n’a pas mâché ses mots. « C’est une fatwa de l’EI, nous venons d’en être informés », a-t-elle déclaré, affirmant ne pas encore disposer de chiffre précis sur le nombre de femmes concernées par cette mesure. Néanmoins, sur base des statistiques du Fonds des Nations Unies pour la Population, Mme Badcock a estimé que « 4 millions de filles et de femmes pourraient être affectées ».

A noter que les mutilations génitales ne sont, d’ordinaire, pas courantes en Irak et ne se pratiquent que dans « quelques régions isolées ». Mais, avec cette fatwa, la donne pourrait totalement changer, ce qui peut être préoccupant pour la communauté internationale.

Saisissant la même occasion, Mme Badcock a précisé que « Mossoul ne compte, à l’heure actuelle qu’une vingtaine de familles chrétiennes  ».Celles-ci sont assistées par certaines ONG, dont, notamment, Caritas. Toujours selon la même source, elles ont dû soit se convertir à l’islam, soit payer une amende instaurée par les djihadistes de l’EI. Pour rappel, ces rebelles avaient fixé aux chrétiens de la deuxième ville d’Irak un ultimatum avant de quitter Mossoul, de devenir musulman ou de s’acquitter d’une amende. Ce délai a expiré samedi dernier et la majorité des chrétiens de cette localité a décidé de partir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*