Résolution de l’ONU contre les djihadistes en Irak et en Syrie

Le Conseil de sécurité des Nations unies devait se prononcer vendredi sur un projet de résolution présenté par le Royaume-Uni dont le but est de freiner l’avancée des djihadistes en Irak et en Syrie.

onu-resolution
Le texte de cette résolution a été retenu au terme d’une semaine d’intenses discussions et, selon des diplomates, il devrait être soumis vendredi ,dans la soirée,au vote des 15 membres du Conseil de sécurité . Conformément au chapitre VII de la charte de l’ONU, les mesures proposées dans la résolution peuvent être mises en œuvre par la force. Elles visent à couper les vivres, en hommes et en armes, des djihadistes en Irak et en Syrie.

Le texte final réclame le désarmement et la dissolution des combattants de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak, des rebelles du Front Al-Nosra en Syrie et des autres formations liées à Al-Qaïda, encourage les Etats membres à tout mettre en œuvre pour stopper l’afflux de combattants terroristes étrangers vers ces organisations et menace de sanction toute personne ou organisme qui commercerait avec les djihadistes, ce qui pourrait être assimilé à un soutien financier.

Une liste de responsables extrémistes susceptibles d’être visés par des sanctions pour leurs liens avec Al-Qaïda pourrait également être publiée. La résolution qui doit être votée appelle des experts des Nations unies à remettre un rapport sous 90 jours sur la situation sur la menace représentée par le Front Al-Nosra et l’Etat Islamique, leurs sources d’armement et de financement, et qui formulerait également des recommandations supplémentaires sur la manière de l’endiguer.

Les djihadistes contrôlent désormais de larges parties de territoires en Syrie et en Irak, dont des champs pétroliers et des infrastructures potentiellement très rentables. Mais cette avancée depuis début juin s’accompagne d’abus graves, systématiques et généralisés, des droits de l’Homme et de violations du droit humanitaire international contre les populations locales, notamment les minorités.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*