Nouvelles frappes des Emirats arabes unis contre l’EI

eau-ei-nouvelles-frappesLes Emirats arabes unis (EAU) ont repris mardi leur participation aux raids de la coalition internationale contre l’Etat islamique alors que la Jordanie l’a intensifiée suite à l’exécution de son pilote capturé par le mouvement djihadiste. Ce dernier affirme que ces raids sont à l’origine de la mort de l’humanitaire américaine Kayla Mueller qu’il retenait prisonnière depuis août 2013.

Le commandement militaire émirati a annoncé dans un communiqué que « des avions de l’escadron F-16 positionné en Jordanie avaient lancé dans la matinée des raids contre des positions du groupe terroriste et que ces opérations n’avaient entraîné aucun dommage pour les militaires émiratis ». Les EAU avaient interrompu leur participation aux opérations de la coalition internationale contre Daech depuis plus d’un mois après la capture du pilote jordanien Maaz al-Kassasbeh.

Abou Dhabi était notamment en désaccord avec Washington sur les moyens et modalités à déployer pour d’éventuelles opérations de sauvetage des pilotes opérant dans la coalition. Un compromis semble avoir été trouvé après le positionnement par Washington d’équipes spécialisées dans la recherche et le sauvetage des pilotes dans le nord du l’Irak, plus près du théâtre des opérations. La Jordanie pour sa part a intensifié ses raids contre l’Etat islamique après l’exécution de son pilote.

C’est justement l’un des raids menés par la Jordanie qui aurait, selon les djihadistes de l’EI , causé la mort de l’humanitaire américaine Kayla Mueller, 26 ans, que le mouvement djihadiste retenait en otage. Sa famille ainsi que la Maison-Blanche ont confirmé sa mort annoncée vendredi par Daech. L’administration américaine dément la version des faits des islamistes selon laquelle l’Américaine aurait été tuée par un raid de la coalition sur une position à l’extérieur de la ville de Raqqa, la « capitale » du califat autoproclamé de l’Etat islamique dans le nord de la Syrie.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*