Irak : un assaut vers Mossoul se prépare

iraq-moussolD’après un responsable du Pentagone, les forces armées irakiennes et les combattants kurdes ou peshmergas préparent une offensive en vue de récupérer la ville de Mossoul actuellement sous contrôle du groupe Etat Islamique (EI).

A en croire cette source, qui a divulgué cette information jeudi lors d’une conférence de presse, cette opération doit se dérouler avant le Ramadan. Elle est donc prévue pour le printemps prochain. « Nous visons toujours le créneau avril-mai », a indiqué, sous couvert de l’anonymat, le responsable du Centcom, le commandement militaire américain. Et d’ajouter qu’il y a « toujours beaucoup de choses à finaliser ». Depuis juin dernier, le groupe EI s’est emparé de Mossoul, la deuxième ville irakienne. Cette localité est stratégique dans l’optique d’une contre-attaque menée par l’armée irakienne et les combattants kurdes.

De l’avis d’un responsable américain, « l’Etat islamique perd chaque jour du terrain », a-t-il affirmé. Une conséquence des raids menés par la coalition internationale anti-djihadiste, qui affaiblit considérablement le camp des rebelles au point que l’EI ne parvient plus à former suffisamment d’éléments censés remplacés ses morts au combat. Et de comparer les pertes enregistrées par Daech sur une période de sept à huit mois à celles des USA en l’espace de 14 ans, durée de ses interventions en Irak et en Afghanistan : il en ressort que les rebelles islamistes ont essuyé deux fois plus de pertes par rapport aux Etats-Unis. Il faut noter qu’environ 6 700 militaires américains sont morts dans ces deux pays. Ainsi, « aucune organisation au monde ne peut endurer autant de pertes sans que ses objectifs à long terme ne soient irrémédiablement impactés », conclut-il.

Selon le responsable du Pentagone, l’armée irakienne et les peshmergas seraient disposés à réunir entre 20 000 et 25 000 hommes pour reconquérir Mossoul, où à 1 000 à 2 000 djihadistes seraient présents. La grande partie de cette force sera issue des rangs de l’armée irakienne. « Cinq brigades vont passer par nos camps d’entraînement avant que ne commence l’opération sur Mossoul », a précisé cette source. Par ailleurs, trois autres brigades composées de combattants kurdes se chargeront de bloquer les accès nord de Mossoul afin d’isoler les rebelles djihadistes en poste plus à l’ouest. Et, une fois la ville reprise, une milice, composée d’anciens policiers de Mossoul et d’éléments issus des forces tribales, aura pour mission d’en maintenir l’ordre. Pour finir, des éléments spécialisés dans l’antiterrorisme participeront également à cette offensive.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*