L’alliance Israël-USA fragilisée par la victoire de Benjamin Netanyahu

alliance-usa-israelLa victoire du Likoud de Benjamin Netanyahu n’a pas suffi à réchauffer les relations entre Washington et Tel-Aviv, plus particulièrement entre le président américain et le Premier ministre israélien. La Maison-Blanche envisage même sérieusement de remettre en cause des décennies de politique américaine en reconsidérant son soutien à Israël devant l’ONU.

Barack Obama a attendu deux jours pour appeler le Premier ministre israélien pour le féliciter de la victoire de son parti aux élections législatives. Il a profité de cet appel pour critiquer le virage à l’ultra-droite pris par M.Netanyahu dans les dernières heures de la campagne électorale. Interrogé par un journaliste sur une opposition à la création d’un Etat palestinien dans l’éventualité d’une réélection,le Premier ministre israélien avait répondu par l’affirmative alors que la solution à deux Etats est la pierre angulaire de la diplomatie américaine au Proche-Orient. Le revirement du Premier ministre israélien après la victoire de son parti n’a pas suffi à rassurer son allié américain.

Le porte-parole de la Maison-Blanche a aussitôt annoncé l’intention des Etats-Unis de « réévaluer leur soutien diplomatique à Israël devant l’ONU ». Cette annonce forte a été confirmée par une déclaration du président américain dans une interview accordée au Huffington Post deux jours plus tard. Il expliquait « prendre au mot » le Premier ministre israélien en « explorant d’autres options » étant donné que ce dernier affirmait qu’un Etat palestinien ne verrait pas le jour tant qu’il serait Premier ministre.

La relation entre les Etats-Unis et Israël s’apprête à prendre un tournant sans précédent. Pendant plusieurs décennies, les Etats-Unis ont bloqué unilatéralement à coups de véto plus de quarante résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies visant Israël, répétant invariablement que seules des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens permettraient de conclure une paix durable.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*