Syrie : décès de l’ancien chef du renseignement politique

rustom-ghazaliRustom Ghazalé, ancien chef du renseignement politique syrien et un des hommes forts du régime de Bachar al-Assad est décédé vendredi dernier. Les circonstances de sa mort n’ont pas été précisées officiellement mais au Liban voisin, les leaders politiques anti-syriens sont convaincus que Rustom Ghazalé a été liquidé par le régime de Damas pour l’empêcher de témoigner devant le Tribunal international qui juge les assassins de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri.

Rustom Ghazalé avait été nommé en 2002 à la tête du renseignement militaire syrien au Liban où il intervenait dans toutes les affaires du pays. Et en juillet 2012, plus d’un an après le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad, il avait été nommé chef du renseignement politique. Il était tombé en disgrâce il y a quelques semaines, limogé de ses fonctions à la suite d’une querelle avec un autre cadre du renseignement, le général Rafic Chéhadé, chef du renseignement militaire. Rustom Ghazalé souhaitait être impliqué dans la bataille contre les rebelles dans sa province natale de Deraa, dans le sud de la Syrie, ce à quoi Rafic Chéhadé s’opposait catégoriquement. Mais des sources de l’opposition soutiennent que les deux hommes s’opposaient sur des histoires de partage des profits de la contrebande et avaient des divergences politiques portant sur le rôle de l’Iran en Syrie. Selon une source de sécurité syrienne, au cours d’une violente dispute entre les deux hommes, le général Ghazalé, qui souffrait d’hypertension artérielle, avait été roué de coups par les hommes du général Chéhadé, ce qui avait entraîné son hospitalisation à Damas depuis début mars. Le général Chahadé avait également été limogé.

Du fait de ses responsabilités à la tête du renseignement militaire syrien au Liban, le général Rustom Ghazalé était largement cité par des témoins comme un des suspects dans la préparation de l’assassinat en 2005 de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, qui était devenu hostile à l’hégémonie de Damas.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*