Le groupe EI arrache un poste-frontière à l’Irak

al-walid-eiDimanche, les éléments du groupe Etat Islamique (EI) ont pris le contrôle d’un poste-frontière en Irak, non loin de la frontière de ce pays avec la Syrie. Les forces de sécurité loyalistes qui y étaient postées se sont d’abord retirées.

Un colonel de police a confirmé cette information : « l’Etat Islamique a pris ce matin le contrôle d’Al-Oualid, un point de passage entre l’Irak et la Syrie, après le retrait de l’armée et des gardes-frontières », a-t-il déclaré dimanche. Le retrait des éléments des forces gouvernements a été également rapporté par un responsable à la frontière irakienne. De manière plus précise, les forces loyalistes initialement basées à Al-Oualid ont procédé à un repli provisoire à Trebil, localité située non loin de la frontière avec la Jordanie.

Deux jours avant, les éléments du même groupe djihadiste avaient pris le contrôle du poste-frontière de Tanaf, situé en Syrie. Ainsi, le régime de ce pays ne dispose plus que des points de contrôle de ses frontières terrestres avec le Liban, le reste ayant échappé à son contrôle. En 2014, l’organisation de l’EI s’était emparée d’un poste-frontière situé entre la province d’Al-Anbar et la Syrie. Un autre point de passage irako-syrien est sous le contrôle des forces kurdes.

Par ailleurs, soutenues par les milices chiites, les forces armées irakiennes ont initié samedi une contre-attaque à procimité de Ramadi, le chef-lieu de la province d’Al-Anbar dont les insurgés sunnites se sont emparés le 17 mai dernier. Résultat : l’armée régulière a gagné du terrain dimanche en récupérant une localité distante d’une dizaine de kilomètres à l’est de Ramadi. En même temps, la coalition internationale anti-djihadiste a indiqué samedi avoir mené quatre raids près de Ramadi depuis vendredi.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*