Golfe : le refus des monarchies d’accueillir des réfugiés syriens leur vaut des critiques

golfe-syrieLes critiques se font de plus en plus vives contre les monarchies du Golfe qui ont exprimé leur refus d’accueillir des familles fuyant la guerre civile en Syrie alors que la Turquie et le Liban hébergent respectivement environ 2 millions et un million de réfugiés syriens. Aucun des Etats du Golfe n’est signataire des conventions internationales définissant le statut de réfugiés et imposant aux pays la responsabilité de leur accorder l’asile.

Pourtant, les travailleurs étrangers sont cinq fois plus nombreux que les ressortissants nationaux dans les Emirats arabes unis et au Qatar. Au fil des décennies, l’Arabie saoudite a accueilli quant à elle un demi-million de Syriens, aux Emirats, on en compte plus de 150 000 qui ont participé au spectaculaire développement économique des pays du Golfe. Mais cette situation masque un changement d’attitude de ces pays depuis les mouvements du « Printemps arabe » de 2011. Il n’existe pas dans ces pays de camps de réfugiés. Les Etats du Golfe sont également critiqués à cause du soutien financier que certains d’entre eux apportent aux groupes armés engagés dans la guerre civile syrienne et, de fait, leur part de responsabilité dans les conséquences humanitaires du conflit.

Pour leur part, les monarchies du Golfe se défendent en mettant en avant l’aide financière qu’elles versent aux Etats voisins de la Syrie pour la prise en charge des millions de réfugiés qui ont quitté leur pays depuis quatre ans. Le Qatar par exemple se défend de ne pouvoir accueillir des réfugiés en grand nombre du fait de sa petite taille mais affirme avoir apporté 2 milliards de dollars au peuple syrien en plus des 106 millions de dollars versés par des institutions semi-gouvernementaux. Mais pour les ONG, les pays du Golfe pourraient faire bien plus pour les réfugiés syriens en leur proposant par exemple des emplois ou en mettant en place des mécanismes de regroupement familial et des dispositifs d’immigration légal.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*