UE: La Croatie favorable au transit des migrants se rendant en Europe occidentale

croatia-syrian-refugeesDes centaines de migrants qui se retrouvent bloqués en Serbie après avoir été repoussés par la Hongrie qui a littéralement fermé sa frontière, tentent désormais de s’ouvrir un nouveau passage vers l’Europe occidentale en passant par la Croatie, membre de l’Union européenne mais qui ne fait pas encore partie de l’espace Schengen.
Le Premier ministre croate, Zoran Milanovic a annoncé que des dizaines de migrants sont arrivés en Croatie dans la nuit de mardi à mercredi. Plus tard dans la journée, le nombre de migrants à être entrés en Croatie a dépassé la barre des 300 personnes. Les autorités croates ont convoqué une réunion du Conseil de sécurité nationale pour discuter de la gestion de la crise migratoire. Mais elles ont d’ores et déjà déclaré qu’elles allaient permettre le passage sans encombre des migrants en route vers l’Europe de l’Ouest et du Nord. Après la Croatie, les migrants devraient poursuivre leur parcours vers la Slovénie, nouvelle porte d’entrée dans la zone de libre-circulation européenne de Schengen.
En Serbie, une réouverture des frontières est des plus hypothétiques. Belgrade estime être incapable de gérer le flux de migrants bloqués sur son territoire, en provenance notamment de Grèce et de Macédoine. Avec l’aide de l’armée, Budapest a fermé depuis mardi aux réfugiés toutes sa frontière avec la Serbie, par où était passée la grande majorité des 200.000 migrants qui ont transité par le pays cette année. La Hongrie envisage même de construire une nouvelle clôture à sa frontière avec la Roumanie.
Pendant ce temps, l’Europe continue à chercher une réponse à cette crise sans précédent depuis la guerre en ex-Yougoslavie il y a 20 ans. En attendant, le phénomène continue à diviser les dirigeants européens. Paris et Berlin souhaitent notamment la mise en place d’un mécanisme contraignant pour répartir 120.000 demandeurs d’asile supplémentaires dans les pays de l’Union européenne, une initiative à laquelle s’opposent les pays d’Europe de l’Est et à leur tête la Hongrie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*