L’Inde veut concurrencer la Chine sur le marché africain

sommet-Inde-AfriqueLe 3ème sommet Inde-Afrique se tient actuellement à New Delhi, où une quarantaine de chefs d’Etats africains y participent, une rencontre qui va permettre à l’Inde de mieux se positionner sur le continent noir.

Du 26 au 29 octobre 2015, Indiens et Africains sont en conclave pour parler coopération et économie. L’Inde tente de rattraper son retard sur son plus grand concurrent asiatique qu’est la Chine.

Le Premier ministre indien, Narendra Modi a affirmé que le troisième Sommet Inde-Afrique est d’une importance capitale, car il vise à montrer l’Inde comme étant un partenaire fiable pour de nombreux pays africains. « Grâce à ce sommet, l’Inde espère stimuler le commerce avec l’Afrique et signer une série de contrats, en particulier dans les secteurs du pétrole et du gaz », a laissé entendre Narendra Modi.

« Nous espérons bâtir un partenariat plus efficace, fondé sur un échange fructueux et le renforcement des capacités, l’appui de l’infrastructure et le partage des technologies», a indiqué le premier ministre indien, précisant que « le partenariat économique entre l’Inde et l’Afrique va au-delà du commerce et de l’investissement et se prolonge jusqu’au transfert de technologie, au partage des connaissances et au renforcement des capacités ».

«Nos domaines d’intérêt, a-t-il ajouté, seront toujours axés sur le développement des ressources humaines, le renforcement des institutions, l’infrastructure, l’énergie propre, l’agriculture, la santé, l’éducation, le développement des compétences et le développement durable de l’économie bleue ».

Déjà bien introduit sur le marché africain, le Maroc qui est représenté à ce sommet, par une forte délégation conduite par le Roi Mohammed VI, constitue pour l’Inde, estiment les experts et les médias indiens, une bonne passerelle pour l’Afrique notamment francophone.

Partenaire traditionnel de l’Inde, le Maroc est en effet bien place géographiquement entre le marché européen et africain pour faciliter l’implantation des investisseurs indiens sur le continent noire.

A la clôture de ce sommet, une résolution dite « déclaration de New Delhi », définira la nouvelle orientation des relations entre l’Afrique et l’Inde.

En Afrique, les principaux partenaires du pays de Ghandi, sont entre autres, l’Afrique du Sud, l’Angola, la Tanzanie, l’Égypte ou encore le Nigeria.

Selon le gouvernement de Narendra Modi, l’Inde a investi 70 milliards de dollars, l’année dernière, en Afrique. L’Inde en Afrique est largement supplantée par la Chine, dont les échanges ont atteint 200 milliards de dollars en 2014.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*