Israël demande à Washington un supplément d’aide militaire

Obama And Biden Meet With Israeli PM Netanyahu At White HouseIsraël aurait demandé aux Etats-Unis une nouvelle aide militaire annuelle estimée à 5 milliards de dollars, une fois le programme d’aide américain en vigueur aura expiré, révèlent des sources proches du Congrès américain.

La demande d’Israël représente un relèvement conséquent de l’aide américaine actuelle qui expirera en 2017 et qui s’élève à 3 milliards de dollars par an. Au total, le gouvernement israélien souhaiterait obtenir un soutien de 50 milliards de dollars sur dix ans, un soutien qu’il justifie par la nécessité de parer aux menaces qui vont apparaître du fait de la signature de l’accord entre l’Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de Téhéran.

Dans le cadre du nouvel accord de sécurité, Israël aurait finalisé une liste de matériel militaire américain dont il aurait besoin pour conserver son avantage qualitatif dans la région. Cette liste aurait été présentée lors de réunions entre de hauts fonctionnaires de la défense des deux pays. Elle comprendrait entre 50 et 75 F-35, des avions de combat ayant de multiples rôles, et une flotte d’avions F-15 qui intègrent des technologies de pointe développées en Israël et qui sont considérés comme le « cheval de trait » de l’armée de l’air israélienne.

Le site d’actualité israélien Ynet a également rapporté que les Etats-Unis avaient déclaré avoir approuvé la demande d’Israël pour des Ospreys V-22, des appareils qui décollent et atterrissent comme des hélicoptères mais qui volent avec leurs ailes fixes comme les avions, idéaux donc pour lâcher des commandos derrière les lignes ennemies, et qui seraient capables d’atteindre l’Iran. Israël estime que la levée des sanctions économiques contre la République islamique va lui permettre d’accroître son aide aux factions hostiles, en Syrie, au Liban, dans les territoires palestiniens et ailleurs.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain Barack Obama doivent se rencontrer la semaine prochaine. Mais selon un responsable américain, il est peu probable que la présidence accède à toutes les demandes israéliennes. Selon lui, les deux parties devraient se mettre d’accord sur une somme comprise entre 4 et 5 milliards de dollars.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*