Les réfugiés syriens grands perdants des attentats de Paris

refugiees-syriens-perdant-attentats-parisLes migrants en provenance de Syrie se retrouvent être les grands perdants des attentats de Paris.

De nombreuses voix se sont élevées un peu partout en Europe pour s’opposer à l’accueil des réfugiés et aux Etats-Unis, plusieurs Etats républicains refusent désormais de les accueillir.

Tout est parti de la découverte par les enquêteurs français du fait que les empreintes digitales d’un des auteurs des attaques de vendredi près du Stade de France, près duquel un passeport syrien a été retrouvé, concordait avec celles d’un homme contrôlé le mois dernier comme réfugié en Grèce. Aussitôt, la Hongrie, connue pour sa ligne intransigeante à l’égard des migrants, s’est empressée d’établir un lien par l’intermédiaire de son Premier ministre le populiste Viktor Orban.

En Allemagne, une dizaine de milliers de sympathisants du mouvement islamophobe Pegida ont manifesté dans la soirée dans leur bastion de Dresde à l’Est du pays pour accuser l’afflux de migrants d’être responsable de la tragédie de Paris qui a fait 129 morts. Les attentats de Paris menacent de tendre encore plus le climat en Allemagne où la chancelière Angela Merkel fait face à une contestation croissante de sa politique d’ouverture aux migrants. En France, la chef de l’extrême droite Marine Le Pen a appelé à « l’arrêt immédiat » des arrivées.

La tendance semble s’étendre jusque de l’autre côté de l’Atlantique. Aux Etats-Unis, une dizaine de gouverneurs ont annoncé hier lundi leur refus d’accueillir des réfugiés syriens par crainte qu’un éventuel terroriste ne se cache parmi eux alors que le pays n’a prévu d’accueillir qu’un nombre limité de réfugiés. D’autres Etats, comme l’Illinois, l’Indiana ou encore le Michigan, ont suspendu temporairement l’accueil de réfugiés syriens, en attendant des mesures de sécurité supplémentaires de la part du gouvernement fédéral.

Dans ce contexte, les voix qui appellent au calme et invitent à éviter les amalgames entre la problématique des réfugiés et celle du terrorisme, comme celle de la ministre allemande de la Défense ou encore celle du président américain Obama, se font de plus en plus difficilement entendre.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*