Paris- attentats: les services marocains au secours de la France, Hollande reçoit le roi Mohammed VI

elyseeLes services de renseignement français et européens ont totalement échoué à pister le commanditaire des attentats terroristes de Paris, et il a fallu l’intervention des services marocains pour dénicher le terroriste Abdelhamid Abaaoud à Saint-Denis, ce qui a valu aux renseignements du Maroc une reconnaissance indirecte du ministre français de l’Intérieur et un tête à tête, vendredi à Paris, entre le président François Hollande et le roi Mohammed VI.
Jeudi, soit presque une semaine après les sanglants attentats qui ont endeuillé Paris, c’est un Bernard Cazeneuve visiblement embarrassé par l’incapacité des services de renseignement européens qui déclare: « ce n’est que le 16 novembre, postérieurement aux attentats de Paris, qu’un service de renseignement d’un pays hors d’Europe nous a signalé avoir eu connaissance de sa présence (Abdelhamid Abaaoud) en Grèce ».
Le ministre français de l’Intérieur a soigneusement évité de nommer ce pays hors d’Europe, qui est venu au secours des autorités françaises. Mais tout le monde sait maintenant que ce pays c’est le Maroc, dont les services de renseignement sont intervenus dès le dimanche 15 novembre auprès de leurs homologues français et belges.
Alors que les services européens croyaient que le jihadiste belge d’origine marocaine était en Syrie, les renseignements marocains ont privilégié la piste belge, plus précisément le quartier bruxellois de Molenbeek qu’ils ne connaissent que trop bien.
Sans ces précieux renseignements venus à un moment crucial et qui ont permis de dénicher la planque terroriste de Saint-Denis, le jihadiste belge d’origine marocaine et sa bande terroriste seraient déjà passés à l’acte. Le bilan aurait été effroyable au vu de la quantité et de la qualité des armes et des explosifs dont disposait la bande à Abaaoud. Et surtout compte tenu de la détermination du groupe terroriste.
Il aura fallu des centaines de morts innocents à Paris et, avant la capitale française, à Londres, Madrid et ailleurs pour se rendre compte de l’efficacité de la stratégie préventive et de l’action par anticipation adoptée par le Maroc dans la lutte antiterroriste. C’est cette même démarche qui a permis aux services de sécurité marocains d’arrêter Yassine, le petit frère de Abaaoud il y a un mois, à son arrivée au Maroc.
Une stratégie pour laquelle le Maroc était parfois critiqué par ces mêmes France, Belgique, Pays-Bas sous prétexte que les services marocains étaient trop durs contre les jihadistes installés dans ces pays. Seule l’Espagne avait compris le caractère vital de la stratégie antiterroriste suivie par son voisin marocain, tout simplement parce que l’Espagne a été sauvée de plusieurs attentats terroristes grâce justement aux informations fournies par les services marocains.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*