Libye : Nouvelle tentative de formation d’un gouvernement d’union nationale

Une nouvelle tentative de formation d’un gouvernement d’union nationale en Libye sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a été annoncée mardi, un projet devant rassembler 32 ministres représentant toutes les parties belligérantes.

Sur la base d’un accord conclu le 17 décembre dernier à Skhirat au Maroc par les délégués des différentes factions libyennes, la Chambre des représentants, qui est le Parlement siégeant dans l’est du territoire libyen et qui est reconnu par la communauté internationale, devrait devenir la principale institution législative pendant qu’un Conseil d’Etat jouera un rôle consultatif.

Aux termes du même accord, un conseil présidentiel constitué de neuf membres avait été établi avec comme cahier de charges de former, en l’espace d’un mois, un gouvernement d’union nationale. Il ne reste plus qu’au Conseil de sécurité des Nations Unies de soutenir cet exécutif en adoptant une résolution à cet effet. Néanmoins, bien qu’élaboré par les membres des deux Parlements libyens rivaux, ces deux derniers ne l’ont pas ratifié.

Quatre ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est déchirée entre deux administrations rivales, à savoir l’une de Tripoli, autoproclamée, et l’autre basée dans l’est du pays et reconnue par la communauté internationale. Ces deux gouvernements sont appuyés par d’anciens insurgés et des groupes armés, ce qui ne contribue qu’à maintenir le chaos dans cet Etat d’Afrique du Nord.

Les puissances occidentales ont appelé, à maintes reprises, à la formation d’un gouvernement d’union nationale pour stabiliser le pays et combattre le groupe Etat Islamique (EI), qui ne cesse de gagner du terrain en Libye.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*