Libye : Sabrata encore sous le choc de l’attaque des djihadistes de l’Etat islamique

Une semaine après l’occupation pendant quelques heures du centre-ville de Sabrata par les djihadistes de l’Etat islamique, la vie a repris timidement son cours. Mais la ville est encore sous le coup des événements de la semaine passée.

Samedi dernier, les milices qui contrôlent Sabrata avaient annoncé la « victoire » sur les djihadistes. le lendemain, la plupart des marchés avaient rouvert leurs portes, de même que les magasins et la circulation avaient timidement repris. Les banques devraient rouvrir cette semaine mais les autorités locales ont précisé que les établissements scolaires resteront fermés jusqu’à une « normalisation totale de la situation ». Cinq jours après un raid américain qui avait détruit un camp de l’Etat islamique dans la banlieue de Sabrata faisant 50 morts et tuant probablement un de ses chefs, quelque 200 djihadistes avaient réussi le 24 février dernier, à la faveur d’une attaque nocturne, à prendre le contrôle du Quartier-Général des forces de sécurité et de bâtiments de la ville. S’en étaient suivis de violents combats pendant quatre jours entre les miliciens et djihadistes. Les miliciens ont reçu l’appui de forces venues d’autres régions. Une quarantaine d’entre eux ont péri dans les combats. Il n’y a pas de bilan côté djihadiste mais un commandant d’une milice locale qui a participé aux combats a déclaré que de nombreux djihadistes avaient été tués et d’autres capturés. A l’entrée de la ville comme à sa périphérie, de nombreux points de contrôle ont été installés, tenus par des miliciens en habit militaire ou civil.

La population de Sabrata est encore sous le choc. Cette attaque à Sabrata est la première manifestation publique de l’Etat islamique dans cette ville côtière située à 70 kilomètres à l’ouest de Tripoli et tenue par des milices membres de la coalition de Fajr Libya, qui s’est emparée en août 2014 de Tripoli puis de régions de l’ouest du pays.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*