Israël: L’appel d’un général à la modération contre les Palestiniens fait polémique

Les récents propos du général israélien Gadi Eisenkot, qui a prôné un usage proportionnel de la force par les soldats du Tsahal, ont suscité un vif débat en Israël entre ceux qui partagent son point de vue et ses détracteurs.

Le 17 février dernier, devant des lycéens, le général Eisenkot a déclaré : « Je ne veux pas, quand une fille de 13 ans a une paire de ciseaux ou un couteau dans la main et qu’elle se tient à distance de soldats, qu’un de ces soldats vide son chargeur sur elle, même si elle commet un acte en soi très grave ». Cet appel à la modération est pris très au sérieux, d’autant plus que Gadi Eisenkot est un personnage clé dans la hiérarchie militaire du pays qui a connu huit guerres depuis sa création en 1948.

Les réactions à ces propos ne se sont pas fait attendre. Le ministre israélien des Transports Israël Katz, un des faucons du gouvernement de Benjamin Netanyahu, a mis en garde contre les hésitations que ces mots risquent d’installer chez les soldats tandis que la ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely s’est inquiétée que le chef d’état-major ne paraisse donner raison à ceux qui accusent les Israéliens de recours disproportionnés à la force.

Par ailleurs, Hanane Achraoui, membre de la direction palestinienne, a salué des positions qui relèvent simplement « du bon sens et de la responsabilité morale ».

Depuis octobre 2015, de jeunes Palestiniens ont multiplié des attaques isolées, le plus souvent à l’arme blanche, contre des soldats et colons israéliens qui occupent la Cisjordanie de facto annexée par Israël.

Nombre d’entre eux ont été abattus immédiatement par les soldats israéliens. Malgré les négations des Israéliens, les Palestiniens accusent les soldats du Tsahal d’ouvrir systématiquement le feu sur eux au moindre soupçon.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*