Le Koweït et Ryad d’accord pour relancer la production pétrolière au gisement de Khafji

Les autorités koweïtiennes et saoudiennes sont parvenues, selon un responsable koweïtien, à un terrain d’entente sur la reprise de l’extraction du pétrole dans le champ commun offshore de Khafji qui faisait l’objet d’un différend entre les deux parties.

Le ministre koweïtien du Pétrole par intérim, Anas Al-Saleh a annoncé mardi devant le Parlement, qu’«un accord est intervenu avec la partie saoudienne, représentée par Aramco, pour reprendre la production sur le champ de Khafji ».

Anas Al-Saleh qui occupe également les fonctions de ministre des Finances, a fait savoir que la production ira en augmentant «progressivement» à mesure que les questions relatives à la protection de l’environnement, qui ont justifié l’arrêt de la production du côté de la partie saoudienne, seront réglées.

Saleh a en outre, précisé qu’un certain nombre de contrats de maintenance ont été conclus dans la perspective d’une reprise de la production. En revanche, il n’a pas donné la date exacte du début de pompage comme il n’a pas révélé les niveaux de production envisagés.

La production sur le champ offshore de Khafji a été suspendue depuis octobre 2014, à la demande de la partie saoudienne, alors qu’elle atteignait 300.000 barils par jour.

 Khafji est située dans la zone frontalière tampon entre les deux pays, laquelle est exploitée en commun par le Koweït et l’Arabie Saoudite qui se partagent équitablement la production. Cette zone comprend un autre gisement, nommé Wafra et qui produisait 200.000 barils par jour avant d’être mis aux arrêts en mai dernier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*