Israël disposé à ratifier «plus tard» le traité d’interdiction des essais nucléaires

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a déclaré ce lundi, au terme d’une rencontre avec le secrétaire général de l’organisation du TICE (Traité d’interdiction complète des essais nucléaires) Lassina Zerbo que son pays «soutenait le traité et ses objectifs», mais n’est pas encore prêt à le ratifier, conditionnant la question de la ratification «au contexte régional et au moment approprié».

Lassina Zerbo s’est dit convaincu de voir Israël ratifier le traité prochainement, même si aucun calendrier précis n’a pu être communiqué, et que cela devrait sensiblement contribuer à la création d’une zone dénucléarisée au Moyen-Orient.

La question de l’arme nucléaire a régulièrement été une source de conflits entre l’Etat hébreu et d’autres régimes de la région, dont le plus récent est celui avec le régime iranien. Les activités nucléaires que Téhéran présente comme entièrement civiles sont dénoncées par le gouvernement israélien et l’accord international signé l’année passée pour les encadrer est vivement réprouvé par l’Etat hébreu.

Le TICE a été déposé il y a près de 20 ans à l’Assemblée générale des Nations unies pour interdire d’effectuer, d’encourager ou de participer à l’exécution de tests nucléaires, indépendamment de l’arme utilisée.

Adopté en septembre 1996, il compte 196 Etats membres parmi lesquels 183 l’ont signé et 164 l’ont ratifié. Mais il doit encore être ratifié par huit Etats détenteurs de la technologie nucléaire que sont la Chine, les Etats-Unis, l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord, l’Egypte, l’Iran et Israël pour entrer en vigueur.

Bien que l’Etat d’Israël n’ait jamais officiellement confirmé posséder l’arme nucléaire, les informations de l’Institut pour la science et la sécurité internationale basé aux Etats-Unis assurent que l’Etat hébreu serait doté de 115 ogives nucléaires, ce qui ferait du pays, le seul de la région du Moyen-Orient à posséder l’arme atomique.

A propos de Fitzpatrick 1314 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*