Irak : Le bilan de l’attentat du 3 juillet revu à la hausse

Le bilan encore provisoire, de l’attentat au véhicule piégé survenu le 3 juillet dernier à Bagdad, l’une des plus sanglantes attaques dans l’histoire de l’Irak, s’est alourdi en passant à 323 morts, a annoncé lundi, le ministère irakienne de la Santé.

Pour rappel, il s’agissait d’une attaque suicide au minibus piégé revendiquée par l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI). Cet attentat avait eu lieu dans le quartier populaire à majorité chiite de Kerrada, situé dans le centre de Bagdad, à la veille de l’Aïd al Fitr, clôturant le mois sacré du Ramadan, des bâtiments avaient été détruits et d’importants incendies, provoqués. Jusque-là, le ministère irakien de la Santé évoquait le chiffre de 292 morts, avant qu’il ne soit revu à la hausse.

La ministre Adila Hamoud a indiqué que «115 martyrs ont été identifiés par leurs familles juste après l’explosion», précisant que pour les 208 autres morts, leurs dépouilles ont été calcinées rendant difficile leur identification, qui demande des analyses ADN.

Suite au retard pris dans l’identification des victimes et l’incapacité de l’Exécutif à assurer la protection des civils, les Irakiens ont manifesté leur ras-le-bol.

En 2014, l’organisation djihadiste de l’EI a conquis d’importantes portions du territoire irakien lors d’une offensive fulgurante. Mais, depuis, ce mouvement a perdu du terrain devant l’armée irakienne, appuyée par les raids aériens de la coalition internationale anti-djihadiste dirigée par les Etats-Unis. Ces revers n’ont pas empêché le groupe EI de continuer à perpétrer des attentats meurtriers prenant particulièrement pour cible la communauté chiite, majoritaire en Irak, qu’il considère comme étant hérétique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*