Irak : 36 pendaisons en lien avec le massacre de Speicher

Les autorités irakiennes ont procédé dimanche à l’exécution par pendaison de 36 hommes reconnus coupables du massacre de «Speicher», commis en juin 2014 par le groupe Etat Islamique (EI).

Selon certaines sources, environ 1.700 personnes sont mortes lors du massacre de «Speicher». En réaction, les autorités irakiennes ont décidé de mettre à mort 36 hommes impliqués à cette tuerie. Ils ont été pendus « à la prison de Nassiriyah », capitale de la province de Zi Qar (sud). D’après le porte-parole du gouvernorat, Abdelhassan Daoud, près de 400 des victimes de la tuerie de Speicher provenaient de cette province à majorité chiite : «des dizaines de membres des familles (des victimes) ont assisté à l’exécution… Elles étaient contentes de voir ces gens mourir », a-t-il déclaré.

Le massacre de Speicher avait eu lieu au cours des premiers jours de la vaste offensive de l’organisation de l’EI en Irak en juin 2014. Cet assaut avait permis aux djihadistes, entre autres, de prendre le contrôle de la ville de Mossoul, dont l’EI a fait son bastion par la suite. Les éléments de ce mouvement avaient tué les recrues une à une, pouvait-on voir sur des images de propagande qu’ils diffusaient. Certains cadavres avaient été jetés dans le fleuve Tigre, qui passe par la ville de Tikrit, alors que d’autres dépouilles avaient été inhumées dans des fosses communes. Ce massacre avait poussé nombre de volontaires chiites à intégrer des groupes armés luttant contre les djihadistes.

D’après l’ONG de défense des droits humains Amnesty International, qui est opposée au recours à la peine de mort, il y a déjà eu plus de 100 exécutions en Irak depuis début 2016, sans considérer celles de dimanche.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*