Washington opposé à la fin de l’embargo contre Cuba

Les Etats-Unis se sont abstenus lors d’un vote d’une résolution réclamant la fin de l’embargo américain imposé à Cuba depuis 1962, mais le projet de texte a été quand même, adopté ce mercredi, par l’Assemblée générale des Nations Unies.
Cette résolution a obtenu 191 voix favorables et deux abstentions (Etats-Unis et Israël) sur le total de 193 Etats membres de l’Assemblée générale de l’ONU. L’ambassadrice américaine Samantha Power a parlé de la « nouvelle approche » envers l’île de Cuba adoptée par le chef d’Etat américain, Barack Obama, admettant que «la politique américaine d’isolement envers Cuba … avait isolé les Etats-Unis, y compris ici à l’ONU».
Toutefois, Samantha Power a précisé que l’abstention de son pays «ne veut pas dire que les Etats-Unis sont d’accord avec toutes les politiques et pratiques du gouvernement cubain». Dans la foulée, Mme Power a dénoncé « les graves violations des droits de l’Homme que le gouvernement cubain continue de commettre avec impunité contre son propre peuple », citant notamment les «arrestations arbitraires» d’opposants par les autorités de la Havane.
En revanche, l’ambassadrice américaine a reconnu que le pouvoir cubain « avait fait des progrès importants» dans les domaines de la santé et de l’éducation, l’occasion pour elle de rendre un hommage appuyé aux médecins cubains envoyés en Afrique de l’Ouest pour y combattre le virus Ebola.
Depuis 1992, l’Assemblée générale des Nations Unies se prononce sur une résolution réclamant la fin de l’embargo américain imposé à Cuba, mais les Etats-Unis s’étaient toujours opposés à ce texte, qui, par contre, était toujours largement adopté.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*