Ryad et Koweït envisagent un maintien de la baisse de production pétrolière

L’Arabie saoudite et le Koweït ont déclaré jeudi que l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) faisait tout son possible pour prolonger, après le prochain mois de juin, l’accord avec des pays non membres de cette organisation sur une réduction de la production mondiale de pétrole.

Les principaux producteurs de pétrole envisagent une telle prolongation bien qu’aucun accord n’ait été signé pour le moment, à en croire le ministre saoudien de l’Energie, Khalid al Falih qui s’exprimait en marge d’un colloque aux Emirats Arabes Unis (EAU), précisant  qu’«un consensus est en train de se former mais ce n’est pas encore fait».

A propos de la Russie, pays non membre de l’OPEP prenant part à cet effort conjoint de baisse de la production mondiale depuis janvier, le ministre saoudien a expliqué que «nous parlons à tous les pays. Nous ne sommes assurément pas parvenus à un accord mais le consensus est en train de se former».

Dans le même cadre, le ministre koweïtien de l’Energie, Essam al Marzouk, a dit s’attendre à une prolongation de cet accord.

«Nous assistons à une amélioration remarquable du respect (de l’accord) par les pays extérieurs à l’OPEP qui montre l’importance d’une prolongation de cet accord », a-t-il estimé.

Pour rappel, cet accord conclu  initialement pour une durée de six mois, portait sur une baisse de la production mondiale à hauteur de 1,8 million de barils par jour.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*