Au moins dix soldats irakiens tués par EI à Ratba

Au moins dix militaires irakiens ont trouvé la mort mardi dans un guet-apens tendu par les éléments de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) à Ratba, une ville de la province d’Al-Anbar, située dans l’ouest du territoire irakien, ont annoncé des responsables locaux et de sécurité irakiens.

En tenant compte des victimes de cette dernière embuscade, au moins 26 membres des forces de sécurité et des gardes-frontières irakiens ont été tués depuis le 23 avril dernier, lors d’attaques menées par Daech (acronyme en arabe du groupe EI) dans cette région.

«Dix soldats ont été tués et six autres blessés dans une attaque de Daech tôt ce matin », a confié mardi à la presse un lieutenant colonel. Par la suite, le bilan de cette attaque a été confirmé par un officier de la police et un responsable local.

A signaler que la base de la 1ère Division à Saggar, dans l’est de Ratba, située à environ 400 km à l’ouest de Bagdad, a été prise pour cible lors de cette attaque. Les éléments du groupe EI ont employé des roquettes et des tirs de mortiers avant d’essayer de lancer un assaut contre cette base. Les combats se seraient étendus sur deux heures.

En 2014, l’organisation de l’EI avait pris le contrôle de presque toute la province d’Al-Anbar, qui est frontalière de l’Arabie saoudite, de la Jordanie et de la Syrie. Puis, le mouvement djihadiste a été chassé de ses grandes villes, dont le chef-lieu provincial Ramadi, en février 2016,  et Fallouja, en juin dernier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*