Information judiciaire contre LaFargeHolcim pour ses agissements en Syrie

Le Parquet de Paris a annoncé ce mardi, l’ouverture d’une information judiciaire contre le cimentier franco-suisse LaFargeHolcim soupçonné de «financement d’entreprise terroriste» et de «mise en danger de la vie d’autrui».

L’enquête devra déterminer les liens qu’a pu entretenir le géant du ciment avec plusieurs groupes en Syrie, dont l’organisation djihadiste Etat islamique et des parties visées par des sanctions internationales en 2013, pour maintenir son activité dans le pays en guerre.

L’information judiciaire a été ouverte, le 9 juin dernier, et trois juges d’instruction ont été nommés. Selon une source judiciaire, deux des juges sont issus du Pôle financier et un du Pôle antiterroriste.

L’information judiciaire concerne également des chefs d’«obtention par plusieurs personnes de fourniture de services non rémunérés ou en échange d’une rémunération sans rapport avec l’importance du travail accompli » et de « soumission de plusieurs personnes à des conditions de travail incompatibles avec la dignité de l’homme ».

L’année passée, le journal français Le Monde avait formulé des accusations selon lesquelles LafargeHolcim avait conclu des arrangements « inacceptables » pour assurer la sécurité de sa cimenterie de Jalabiya en Syrie entre 2012 et 2014, avant que l’usine ne soit évacuée en septembre 2014.

Le cimentier franco-suisse aurait ainsi indirectement financé des groupes armés en Syrie. Une  enquête préliminaire a été ouverte en octobre suite à des plaintes pour ces motifs d’ONG et de Bercy. LaFargeHolcim avait reconnu ces accusations début mars.

A propos de Fitzpatrick 1287 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*