Le Libanais Ghassane Salamé nommé représentant spécial de l’ONU en Libye

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a autorisé mardi la nomination de l’ex-ministre libanais de la Culture, Ghassane Salamé en qualité de représentant spécial de l’ONU pour la Libye.

Cette nomination clôt une recherche qui s’est étendue sur quatre mois pour désigner le nouveau patron de la mission politique des Nations Unies en Libye.

Il aura pour rôle de diriger les discussions visant à aboutir à un accord en perspective de la composition d’un gouvernement d’union nationale.

La nomination de Ghassane Salamé avait été soutenue par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, après que les membres du Conseil de sécurité aient rejeté plusieurs autres candidatures.

A titre illustratif, les Etats-Unis s’étaient opposés en février à la nomination de l’ex-Premier ministre palestinien Salam Fayyad, dans l’intérêt de d’Israël, son allié.

Après cet épisode, plus d’une dizaine de noms ont défilé devant le Conseil de sécurité avant que le consensus ne tombe sur Ghassane Salamé. Ce dernier va remplacer l’Allemand Martin Kobler, qui avait occupé ce poste depuis novembre 2015.

Agé de 66 ans, cette personnalité libanaise occupe, depuis 2010, les fonctions de directeur de l’Ecole des affaires internationales de Sciences-Po Paris, où il enseigne également les relations internationales.

Dans son pays d’origine, Ghassane Salamé a été ministre de la Culture de 2000 à 2003, avant de devenir conseiller de l’ex-secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, et de la mission onusienne en Irak.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*