Hausse des tarifs de l’électricité en Egypte

Les autorités égyptiennes ont annoncé jeudi, une augmentation des tarifs de l’électricité pour les ménages, allant de 18 % à 42 %, une hausse qui est consécutive aux réformes économiques exigées de l’Egypte par le Fonds Monétaire International (FMI) en échange d’un prêt de 12 milliards de dollars.

Au cours d’une conférence de presse, le ministre égyptien de l’Electricité, Mohamed Chaker, a indiqué que les nouveaux tarifs sont en vigueur dès le début juillet, précisant que les augmentations différaient suivant des plafonds de consommation.

«En principe, pour l’année fiscale en cours et l’année fiscale suivante, on en aurait fini avec les subventions, mais au vu des circonstances, nous avons prolongé (les subventions) de trois années supplémentaires», a expliqué Chaker, ajoutant que ces subventions devraient rester en place jusqu’à l’année fiscale juillet 2021–juin 2022.

Afin de redynamiser son économie en difficulté depuis la chute du régime d’Hosni Moubarak en 2011, l’Egypte a obtenu, de l’institution de Bretton Woods, un prêt de 12 milliards de dollars en échange d’importantes réformes économiques.

Dans ce cadre, le gouvernement égyptien a libéré, en novembre dernier, le taux de change de la livre égyptienne, ce qui a fait perdre à celle-ci la moitié de sa valeur par rapport au dollar.

Par ailleurs, les subventions publiques allouées au carburant ont été revues à la baisse et une taxe sur la valeur ajoutée (TVA), instaurée. Toutes ces mesures ont eu pour conséquence une forte hausse de l’inflation et un impact négatif sur le pouvoir d’achat des Egyptiens.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*