Le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie est globalement respecté

Un cessez-le-feu régionalisé, négocié grâce à la médiation de la Russie, des Etats-Unis et de la Jordanie, est entré en vigueur depuis hier dimanche dans le sud de la Syrie.

Il est globalement respecté dans les régions où il s’applique, à savoir les provinces de Deraa, Qouneitra et Soueida, des régions dans lesquelles de violents affrontements ont opposé ces dernières semaines, les forces progouvernementales aux groupes rebelles.

L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH) a annoncé que les lignes de front dans le sud du pays sont restées relativement calmes depuis l’entrée en vigueur du nouveau cessez-le-feu, malgré quelques violations «mineures», constatée principalement dans la province de Deraa, où les forces du régime ont tiré deux obus sur la ville de Saida et deux autres dans le secteur d’Al-Balad.

Des échanges de tirs ont eu lieu entre rebelles et forces progouvernementales dans le village d’Al-Naeema et de brefs affrontements ont également éclaté dans la capitale provinciale de Deraa. Quelques échanges de tirs localisés, qui n’ont fait aucune victime, ont aussi eu lieu dans la province de Qouneitra.

Cet énième cessez-le-feu dans le conflit syrien est entré en vigueur à la veille d’un septième round de négociations de paix entre opposition et régime syrien à Astana, la capitale kazakhe, sous la houlette des Nations unies.

Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations pacifiques pro-démocratie, la guerre en Syrie s’est complexifiée au fil des ans avec l’implication de multiples acteurs sur un territoire de plus en plus morcelé. Elle a fait en six ans plus de 320.000 morts.

A propos de Fitzpatrick 1315 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*