L’armée irakienne part à la reconquête de la ville de Tal Anfar

L’armée irakienne a bombardé mardi matin la ville de Tal Afar, située à 70 km à l’ouest de Mossoul et se trouve encore sous le contrôle du groupe Etat Islamique (EI) depuis 2014.

Si les troupes irakiennes ont d’ores et déjà lancé les hostilités hier matin, les préparatifs en vue de la reconquête de Tal Afar restent en cours, à en croire un responsable militaire. Le ministère irakien de la Défense a indiqué que l’attaque terrestre n’aura lieu qu’après la campagne aérienne.

D’après la police fédérale, des unités de blindés et des unités d’élite se dirigent vers cette localité. De leur côté, les groupes armés chiites «Hachd al Chaabi» ont annoncé qu’ils prendraient part à cette bataille.

La localité de Tal Afar se trouve entre Mossoul et la frontière syrienne. Lorsqu’elle a été conquise par Daech (acronyme en arabe du groupe EI) en juin 2014, cette ville comptait 200.000 âmes. Une bonne partie de cette population est partie depuis. Tal Afar abriterait environ un millier de djihadistes.

En juillet, un général irakien a estimé que la reconquête de Tal Anfar sera plus facile que celle de Mossoul. Cette dernière ville avait été libérée de l’emprise de l’organisation djihadiste de l’EI au début du mois dernier après à peu près neuf mois de violents affrontements.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*