Vente controversée de cornes de rhinocéros en Afrique du Sud

Une vente aux enchères en ligne de cornes de rhinocéros en Afrique du Sud devait commencer lundi dernier, mais, selon ses organisateurs, elle a été retardée de deux jours.
Le commerce international des cornes de rhinocéros étant normalement  interdit, la justice sud-africaine avait autorisé dimanche le déroulement, cette semaine, de cette vente aux enchères pour le moins controversée.
Elle devait normalement avoir lieu de lundi à jeudi, mais le gouvernement sud-africain mettait tout en œuvre pour empêcher la tenue de la vente aux enchères des cornes de rhinocéros appartenant à un éleveur privé.
Les autorités refusaient de délivrer un permis de vente à l’organisateur des enchères, John Hume, qui est le plus important éleveur de rhinocéros au niveau mondial.
Ce dernier avait alors sollicité d’urgence vendredi dernier l’intervention de la justice. Ainsi, la Haute Cour de Pretoria a tranché en sa faveur dimanche. Il a finalement reçu le fameux permis lundi dans la matinée. C’était sans compter que le site web de cette vente précisait qu’elle débuterait mercredi à 14h.
De son côté, le ministère sud-africain de l’Environnement, qui avait tenté d’empêcher ces enchères, a indiqué lundi par le biais d’un communiqué que M. Hume n’avait l’autorisation de vendre des cornes qu’à des personnes titulaires d’un permis d’achat.
La tenue de cette vente aux enchères est possible en raison d’une modification récente des dispositions légales sud-africaines. A l’issue d’une longue bataille judiciaire, John Hume a obtenu en avril dernier la levée du moratoire sur le commerce intérieur de la corne de rhinocéros. Celui-ci avait été instauré en 2009.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*