Pékin dépêche un envoyé spécial en Corée du Nord

Les autorités chinoises ont décidé de nommer un diplomate de haut rang en Corée du Nord. Il s’agit de Song Tao qui prendra dès demain vendredi, ses fonctions à Pyongyang, en qualité de représentant spécial du président chinois, Xi Jinping.

D’après l’agence officielle Chine nouvelle, Song Tao, qui est le chef du Bureau de liaison internationale du Parti communiste chinois (PCC) « sera officiellement chargé d’informer Pyongyang des développements liés au congrès quinquennal du PCC survenu mi-octobre ».

Aucun autre détail n’a été divulgué sur la nature et la durée de la mission du diplomate chinois en Corée du Nord. Il n’a pas été non plus précisé si ce dernier sera reçu ou non par Kim Jong-Un, le dirigeant nord-coréen.

La décision des autorités chinoises, prise juste après la tournée en Asie du président américain Donald Trump, qui a appelé Pékin à renforcer la pression sur Pyongyang, apparait comme une volonté de calmer les tensions entre Washington et Pyongyang. En cherchant à travailler avec les deux parties, Pékin veut éviter un conflit à ses portes.

La Chine a beau être le principal allié du régime nord-coréen, les relations entre les dirigeants des deux pays sont pour le moins tendues. Xi Jinping n’a pas rencontré Kim Jong-Un depuis l’arrivée de ce dernier au pouvoir fin 2011 et les relations entre Pékin et Pyongyang restent empoisonnées par le dossier nucléaire.

Mais si le régime chinois a approuvé et appliqué ces dernières années plusieurs sanctions internationales adoptés par le Conseil de sécurité de l’ONU, sabrant notamment ses achats de charbon et de minerais nord-coréens, il dénonce farouchement les «sanctions unilatérales» prises par Washington, dont certaines visent des entités chinoises accusées d’être en affaires avec la Corée du Nord.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*