La FIFA réhabilite le Koweït

Le président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), Gianni Infantino a annoncé mercredi la levée de la suspension infligée au Koweït.

Cette décision est intervenue après l’adoption dimanche dernier, par le Parlement koweïtien, d’une loi visant à empêcher des interférences des autorités politiques dans le domaine du sport.

Le patron du football mondial s’est rendu au Koweït pour annoncer la levée de la sanction de la FIFA. Depuis octobre 2015, cet émirat du Golfe était sous le coup d’une suspension de l’ensemble des compétitions organisées par les instances internationales, dont la FIFA et le Comité International Olympique (CIO) qui condamnaient les interférences du gouvernement dans les questions du sport.

D’après le CIO et la FIFA, certaines lois adoptées en 2014 et 2015 permettaient cette ingérence. Cette situation reflétait la lutte de pouvoir à laquelle se livrent les membres de la famille au pouvoir et les personnalités politiques au Koweït.

L’an dernier, le gouvernement koweïtien avait notamment la dissolution de l’ensemble des instances sportives, dont le Comité national olympique. Des organismes provisoires non reconnus par le CIO et la FIFA ont été ensuite mis en place.

Le CIO avait refusé en janvier dernier de lever provisoirement la suspension infligée au Koweït, exigeant du gouvernement koweïtien de fournir d’abord, plus d’efforts pour modifier ce texte controversé sur le sport.

A cette occasion, le CIO avait plaidé pour la réhabilitation du Comité olympique koweïtien et la dissolution de tout organisme parallèle mis en place par le gouvernement koweïtien mais non reconnu par le CIO.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*