Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa, nouveau leader de l’ANC

Le vice-président sud-africain, Cyril Ramaphosa a été élu lundi à la présidence de l’ANC, le parti au pouvoir en Afrique du Sud depuis 1994, un poste que cumulait le chef d’Etat sud-africain, Jacob Zuma.

L’actuel vice-président sud-africain était opposé à l’ancienne présidente de la Commission de l’Union Africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma. Au final, Cyril Ramaphosa, 65 ans, ne l’a devancée que de 179 voix, un faible écart qui reflète les profondes divisions au sein de l’ANC.

Le nouveau leader de cette formation politique aura donc pour priorité de rassembler les troupes en perspective des élections générales en Afrique du Sud, prévues en 2019.

En cas de victoire de l’ANC lors de ce scrutin, Cyril Ramaphosa deviendra le nouveau dirigeant sud-africain. Dans ce cas de figure, il succédera également à Jacob Zuma à la magistrature suprême.

Dans la course à la présidence de l’ANC, Cyril Ramaphosa était appuyé par l’aile modérée de cette formation politique. Celle-ci est la préférée des marchés. Lors de sa campagne, il n’a pas hésité à dénoncer la corruption de Jacob Zuma et de ses partisans.

Cet ancien syndicaliste reconverti en businessman prospère s’est engagé à relancer l’économie sud-africaine. A ce propos, l’Afrique du Sud a du mal à sortir de la crise économique.

Cyril Ramaphosa a par ailleurs promis de créer des emplois pour faire baisser le taux de chômage, qui se chiffre à 27 % actuellement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*