Les gestes d’apaisement se multiplient entre Séoul et Pyongyang

Le président sud-coréen Moon Jae-In a réitéré ce mercredi, sa volonté de résoudre pacifiquement la question nucléaire nord-coréenne, au lendemain d’une rencontre exceptionnelle entre représentants des deux pays.

Lors d’une conférence de presse, sa seconde depuis son arrivée au pouvoir en mai, Moon Jae-In a indiqué que son objectif et de parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne qui est «la voie vers la paix», affichant sa disposition à rencontrer les dirigeants nord-coréens si les conditions sont réunies.

Les gestes d’apaisement se multiplient entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Après que Pyongyang ait annoncé l’envoi d’une délégation et des athlètes aux Jeux olympiques d’hiver organisés en février en Corée du sud, des délégations des deux Corées se sont retrouvées hier mardi dans la « maison de la paix », au cœur du « village de la trêve » de Panmujom, dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule coréenne pour de premiers entretiens de haut niveau entre les deux pays, depuis décembre 2015.

Dans un communiqué diffusé à l’issue de cette rencontre, les deux parties annoncent s’être mises d’accord pour engager des discussions militaires pour atténuer la tension dans la péninsule.

Le président sud-coréen de centre-gauche a toujours été favorable à un dialogue avec les voisins du Nord, tranchant ainsi avec la ligne très ferme de l’ancienne présidente conservatrice Park Geun-Hye.

Mais en plus de l’imprévisibilité notoire du régime de Pyongyang, l’autre grande inconnue qui fait craindre pour ce rapprochement entre les deux frères-ennemis est l’attitude des Etats-Unis, allié de la Corée du Sud, et de son président Donald Trump. Washington exiges de la Corée du Nord sa dénucléarisation comme un préalable à toute négociation.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*