Khartoum se plaint à l’ONU contre l’extension du scrutin présidentiel égyptien à Halayib

Le Soudan a porté plainte à l’ONU contre l’Egypte suite à l’organisation fin mars dernier, de son élection présidentielle dans le triangle de Halayib, a indiqué le chef de la diplomatie soudanaise, Ibrahim Ghandour.

Cette zone située à proximité de la mer Rouge et très riche en minerais est contrôlée par Le Caire mai revendiquée par Khartoum.

A l’issue du scrutin présidentiel organisé fin mars en Egypte, le président sortant Abdel Fattah al-Sissi avait été déclaré vainqueur avec un score de plus de 97 % des suffrages exprimés.

«Nous nous sommes plaints auprès du Conseil de sécurité de l’ONU du fait que l’Egypte ait organisé un vote à Halayib lors de son élection présidentielle», a indiqué le ministre soudanais des Affaires étrangères devant le Parlement. Entre décembre et mars, a-t-il encore déploré, le gouvernement égyptien avait lancé dans la zone contestée, des projets dans la pêche et le domaine minier.

«Notre position de souveraineté totale sur le triangle de Halayib est non négociable», a souligné  Ghandour. A propos, le Soudan a toujours déclaré que cette zone est partie intégrante de son territoire. Cette question constitue depuis longtemps, l’un des points de désaccord entre Khartoum et Le Caire.

Les rapports diplomatiques entre les deux pays voisins, se sont dégradés début 2017 après que le président soudanais Omar el-Béchir ait ouvertement soupçonné l’Egypte d’appuyer les opposants et les rebelles soudanais dans des zones de conflit au Soudan et particulièrement au Darfour, situé dans l’ouest du territoire soudanais.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*