Guerre commerciale : Pékin et Washington prédisposés à reprendre leurs négociations

Le ministère chinois du Commerce a salué hier jeudi l’offre américaine formulée au gouvernement chinois, par le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, de reprendre les discussions sur les échanges commerciaux entre les deux pays.
C’est la première fois que les relations semblent se réchauffer entre les deux puissances depuis qu’elles s’étaient imposées des droits de douane prohibitifs.
Selon un porte-parole du ministère chinois du Commerce, les deux pays discuteraient actuellement des détails, d’une possible rencontre, mais il n’est pas encore connu si ces futures discussions auront lieu à Pékin ou à Washington.
Les espoirs de reprise des négociations entre les deux géants économiques ont soutenu les places boursières asiatiques, particulièrement Hong Kong, qui a affichait jeudi une hausse de 2,54%, après six séances de repli.
Si ces nouvelles discussions se concrétisent, elles devraient permettre aux Chinois d’éviter l’application dans les prochains jours d’une nouvelle taxe américaine sur 200 milliards de produits exportés vers les Etats-Unis.
La guerre commerciale entre les deux pays commence à faire souffrir les entreprises américaines implantées chez le grand rival asiatique.
Une étude réalisée par la Chambre de commerce américaine en Chine et publiée hier jeudi, révèle que 60% des entreprises américaines implantées dans le pays asiatique ont dit ressentir l’incidence des hausses de droits de douane entrées en vigueur des deux côtés du Pacifique.
L’inquiétude perturbe les décisions d’investissement et près d’un tiers des entreprises interrogées ont commencé à délocaliser leurs chaînes de production hors de Chine ou des Etats-Unis.
L’administration Trump dénonce le colossal excédent entre les USA et la Chine et menace d’imposer à la Chine de nouveaux droits de douane punitifs sur 200 milliards de dollars d’exportations annuelles à destination des Etats-Unis.
Sur ces deux derniers mois, Washington a déjà imposé des sanctions sur des produits chinois représentant 50 milliards de dollars d’importations annuelles. Pékin a immédiatement répondu en surtaxant le même montant d’exportations américaines.

A propos de Fitzpatrick Georges 1484 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*