Des familles transnationales se retrouvent brièvement à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis

Le mur d’acier de cinq mètres de haut séparant la ville mexicaine de Ciudad Juarez et la ville américaine d’El Paso dans l’Etat du Nouveau-Mexique a été ouvert, samedi pour la première fois, ce qui a permis à 250 familles de se retrouver durant quelques minutes, après de longues années de séparation pour certaines.
Les Mexicains demeurés dans leur pays ou expulsés du sol américain en raison de leur situation administrative irrégulière étaient vêtus de blanc, tandis que leurs proches résidant aux Etats-Unis étaient en bleu. Ces retrouvailles sont le fruit du travail de divers organismes de la société civile rassemblés en réseau.
« Nous envoyons un message d’espoir pour d’autres zones frontalières, car c’est la seule frontière où cela a été possible », a indiqué Blanca Navarrete de l’association Derechos humanos integrales en accion. « C’est aussi un acte de courage pour ces familles transnationales qui recherchent des espaces comme celui-ci pour pouvoir se retrouver », a-t-elle ajouté.
Ces familles séparées ont eu à peine quatre minutes pour se prendre dans les bras dans le cadre de l’opération nommée « Des embrassades, pas des murs ». C’est la sixième fois qu’une telle opération se déroule à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*