Etats-Unis : La Louisiane restreint à son tour, le droit à l’avortement

L’Etat américain de Louisiane a restreint le droit à l’avortement en adoptant ce mercredi un texte interdisant toute interruption volontaire de grossesse (IVG) à partir de six semaines de grossesse.
Plus précisément, cette disposition légale interdit aux femmes de faire interrompre la grossesse une fois que les «battements de cœur » du fœtus deviennent audibles, soit aux alentours de la sixième semaine de grossesse. Néanmoins, cette nouvelle loi comporte des exceptions, entre autres, pour le cas où la vie de la mère est en danger.
Plusieurs autres Etats américains ont adopté des textes similaires. C’est le cas du Dakota du Nord, de la Géorgie, de l’Iowa, du Kentucky, du Mississippi et de l’Ohio.
Pour sa part, l’Alabama a interdit, au cours de ce mois, la quasi-totalité des IVG, même en cas de viol ou d’inceste. Par ailleurs, une disposition légale interdisant aux femmes d’avorter après la huitième semaine de grossesse a été adoptée dans le Missouri.
Néanmoins, les tribunaux pourraient très prochainement bloquer toutes ces lois, qui contredisent l’arrêt « Roe V. Wade » de 1973, qui confère à toutes les Américaines le droit d’avorter tant que le fœtus n’est pas viable (vers la 24è semaine de grossesse).
Cette offensive des conservateurs vise à ramener le sujet devant la Cour suprême des Etats-Unis, qui dispose, à l’heure actuelle, d’une majorité de juges conservateurs.

A propos de Fitzpatrick Georges 1507 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*