Ryad se veut rassurant après les attaques sur ses installations pétrolières saoudiennes

Se voulant rassurant, le ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdel Aziz ben Salmane a fait état mardi, de la capacité du royaume wahhabite à se remettre très vite de l’attaque qui a diminué de moitié sa production de pétrole, tout en évitant d’accuser Téhéran.

«J’ai de bonnes nouvelles pour vous … l’approvisionnement en pétrole des marchés internationaux est revenu à son niveau datant d’avant les attaques», a précisé le prince Abdel Aziz ben Salmane lors d’une conférence de presse dans la ville saoudienne de Jeddah (ouest).

« Au cours des deux derniers jours, nous avons récupéré la moitié de la production perdue », a-t-il poursuivi, avant d’annoncer que la production saoudienne sera intégralement rétablie à la fin de ce mois.

En fin septembre, l’Arabie saoudite atteindra une capacité de production de 11 millions de barils par jour et, en fin novembre, de 12 millions de barils par jour, a précisé le ministre saoudien de l’Energie.

Les réactions du marché pétrolier aux déclarations de Ryad ne se sont pas fait attendre. Le prix du brut new-yorkais, qui avait bondi lundi dernier, s’est considérablement replié mardi soir après les propos du prince Abdel Aziz ben Salmane. Le baril de Brent pour livraison en novembre, coté à Londres, il a reculé de 4,47 dollars, ou 6,5%, à 64,55 dollars.

Quant au baril de WTI pour livraison en octobre, qui est la référence américaine du brut, il a diminué de 3,56 dollars, ou 5,7 % pour se fixer à 59,34 dollars.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*