Barrage sur le Nil : Le Caire et Addis-Abeba se donnent jusqu’à 2020 pour conclure un accord

Réunis mercredi dans la capitale américaine, Washington, les ministres des Affaires étrangères de l’Egypte, du Soudan et de l’Ethiopie, se sont donnés jusqu’à janvier prochain pour aboutir à un terrain d’entente sur un projet d’installation d’un gigantesque barrage sur le Nil Bleu, lequel donne lieu à des tensions entre Le Caire et Addis-Abeba. 

Les émissaires ont été reçus par le chef d’Etat américain, Donald Trump, qui a exprimé sa volonté d’ « aider à résoudre la dispute ancienne concernant le barrage éthiopien de la Renaissance, l’un des plus grands au monde, qui est en train d’être construit ». « La rencontre s’est bien passée », a assuré le milliardaire sur Twitter, avant que les échanges ne continuent en présence du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.

Au terme de ces nouveaux échanges, les trois Etats africains se sont convenus d’organiser « quatre réunions techniques gouvernementales au niveau des ministres de l’Eau », d’après un communiqué commun publié avec le gouvernement américain et la Banque mondiale, qui prendront part à ce processus en qualité d’observateurs.

« Les ministres se sont aussi engagés à travailler pour aboutir à un accord d’ici le 15 janvier 2020 », avec des points d’étape dans la capitale américaine le 9 décembre et le 16 janvier prochains, toujours d’après le même communiqué.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*