L’Arabie saoudite supprime la peine capitale pour enfants mineurs

L’Arabie saoudite a aboli dimanche la peine capitale pour les crimes commis par des mineurs, a annoncé dimanche Awad Al-Awad, le responsable de la Commission des droits humains, faisant référence à un décret royal. 

Quelques jours auparavant, le royaume wahhabite avait déjà supprimé la flagellation de son code pénal, une punition largement décriée par la société civile.

La peine de mort a été abolie par l’Etat saoudien pour les individus reconnus coupables de crimes commis lorsqu’ils étaient mineurs. 

A en croire Awad Al-Awad, la peine de mort infligée aux enfants mineurs sera remplacée par une peine de réclusion ne dépassant pas les dix ans dans un centre de détention adapté à leur tranche d’âge.

Au minimum six hommes issus de la communauté musulmane chiite, minoritaire dans ce pays à dominante sunnite, condamnés à la peine capitale pour avoir pris part à des protestations contre le gouvernement saoudien alors qu’ils étaient mineurs, devraient donc être épargnés d’une mise à mort.

Les ONG internationales accusent souvent l’Arabie saoudite de violations des droits de l’Homme. A propos, dans un rapport sur la peine de mort à l’échelle mondiale paru la semaine dernière, Amnesty International a mentionné que l’Arabie saoudite a exécuté le nombre record de 184 personnes en 2019, malgré une baisse générale des exécutions » sur la planète. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*