Libye : Haftar se retire de l’accord sur la formation du GNA

Le maréchal Khalifa Haftar, dont l’armée contrôle l’est de la Libye, a annoncé lundi au cours d’une allocution télévisée, sa sortie de l’accord politique qui a mené à la formation du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ainsi que le transfert du pouvoir à l’armée.

Le message de l’homme fort de l’est libyen a été diffusé par le bureau des médias des forces armées libyennes. Dans ce discours, il a soutenu que le peuple a répondu à l’appel de se retirer de l’accord politique qui a «détruit le pays» et à l’appel de mandater celui qu’il estime «le plus digne pour diriger le pays à cette étape».

«Les Libyens avaient mandaté le commandement général (de l’Armée nationale libyenne) pour cette mission historique », a poursuivi le maréchal Haftar.

Le 23 avril dernier, Khalifa Haftar avait invité ses compatriotes à s’opposer à l’accord politique signé en 2015 dans la ville marocaine de Skhirat, dont l’issue avait été la constitution du GNA.

Pour l’heure, le Parlement n’a pas fait de commentaires suite aux propos du maréchal Haftar.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye n’est jamais sortie du chaos. Ce pays est présentement déchiré entre deux administrations rivales : d’une part, le GNA dirigé par Fayez al-Sarraj, basé dans la capitale, Tripoli, et reconnu par la communauté internationale, et de l’autre, un gouvernement parallèle appuyé par le maréchal Haftar, basé dans l’est du pays.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*