Etats-Unis : Un sénateur met en garde contre une nouvelle vente d’armes à l’Arabie saoudite

D’après un sénateur américain, l’administration Trump envisage de vendre de nouveaux armements au gouvernement saoudien, un an après la signature d’un important contrat en dépit de l’avis contraire du Congrès.

« L’administration tente actuellement de vendre des milliers de bombes de précision supplémentaires à ‘l’ami’ du président, le prince héritier Mohammad ben Salmane », a affirmé dans une tribune parue sur le portail web de CNN, Bob Menendez, sénateur du New Jersey et responsable adjoint de la commission des Affaires étrangères de la chambre haute du Congrès américain.

D’après le même élu, l’exécutif américain souhaite boucler cette opération, dont les détails n’ont pas été divulgués, « alors que les Saoudiens disent vouloir mettre un terme à leur guerre ratée et brutale au Yémen ». 

Un précédent projet de vente de divers armements à Ryad et Abou Dhabi contre un chèque de 8 milliards de dollars avait été suspendu par le Congrès suite au meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en Turquie, a-t-il poursuivi. 

D’après les conclusions des services de renseignement américains, cet assassinat avait été commandité par le prince héritier saoudien. Confronté à l’opposition des élus, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, avait alors, eu recours à une procédure « d’urgence » opaque afin de permettre les ventes d’armes à l’Arabie saoudite.

Le président américain Donald Trump a récemment révoqué, sur recommandation du chef de la diplomatie, l’inspecteur général du département d’Etat, Steve Linick, qui menait des investigations, entre autres, sur cette procédure d’urgence.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*