Pétrole : Des consensus de réduction de la production pour maintenir la stabilité

Les ministres des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des pays alliés ont réaffirmé ce samedi 6 juin en visioconférence, leur engagement à assurer la stabilité des cours de pétrole sur le marché mondial en maintenant la baisse de la production du brut. 

Selon la présidence en exercice de la conférence ministérielle de l’OPEP, assurée par le ministre algérien de l’énergie, Mohamed Arkab, toutes les décisions prises lors de la 179ème réunion de la Conférence ministérielle de l’organisation, visent à assurer la stabilité des cours de l’or noir et permettre d’absorber les surplus disponibles encore sur le marché.

Dans un communiqué, le cartel informe que les nouvelles mesures sont relatives notamment à la réduction de la production pétrolière de 9,7 millions de barils par jour (mb/j) durant le mois de juin et de 9,6 mb/j durant juillet 2020 ainsi qu’une coupe de 7,7 mb/j devant intervenir du 1er août à fin décembre 2020.

La 179ème réunion de la Conférence ministérielle de l’OPEP a été suivie de la 11ème réunion ministérielle des pays de l’OPEP+ (entité regroupant les membres de l’OPEP ainsi que leurs alliés avec en tête la Russie). Les partenaires ont donc convenu de réduire la production de 5,8 mb/j du 1er janvier 2021 à avril 2022, précise un communiqué de l’OPEP+.

Selon le ministère algérien de l’énergie, à l’issue des travaux, il a été décidé également d’adopter « le mécanisme de la compensation pour les pays qui n’ont pas pu atteindre pleinement la conformité en mai et juin de l’accord du 12 avril dernier ».

De ce fait, les pays concernés sont invités à rattraper les écarts sur les trois prochains mois de juillet, août et septembre 2020.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*