Bagdad somme la Turquie de retirer ses forces du nord de l’Irak

Le gouvernement irakien a appelé jeudi, les autorités turques à retirer leurs forces du territoire irakien et arrêter les «actes de provocation». 

La veille, Ankara avait envoyé des troupes sur le territoire irakien pour y affronter des insurgés kurdes.

Le ministère irakien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur turc à Bagdad, Fatih Yildiz, afin de lui remettre une lettre de protestation employant «les termes les plus forts», d’après un communiqué de la diplomatie irakienne. 

Il s’agit de la deuxième convocation du diplomate turc Yildiz au cours de cette semaine. Mardi dernier, l’ambassadeur avait dû se présenter aux Affaires étrangères irakiennes à la suite de frappes aériennes perpétrées dimanche dernier, par les forces turques contre les insurgés kurdes de nationalité turque du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Ces derniers ont des bases et des camps d’entraînement au cœur des montagnes du Kurdistan irakien (nord).

Malgré la première convocation, le gouvernement turc a lancé le lendemain l’opération terrestre et aérienne « Griffes du tigre » en envoyant, au moyen d’hélicoptères, des hommes dans une dizaine de villages de Dohouk, une province irakienne située à la lime des frontières de la Turquie et de la Syrie.

Pour leur part, les autorités irakiennes ont appelé le gouvernement turc à «cesser ces actes de provocation et retirer ses soldats qui se sont infiltrés sur le sol irakien», précise le communiqué de la diplomatie irakienne.

Quant à l’ambassadeur turc à Bagdad, il a soutenu qu’Ankara continuerait sa lutte contre le « terrorisme » tant que le gouvernement irakien n’aura pas expulsé le PKK, classé sur la liste des organisations « terroristes » par Ankara, l’administration américaine et l’Union européenne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*