Le mandat de la mission des Nations Unies en Libye prolongé d’une année

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a prolongé mardi d’un an, jusqu’au 15 septembre 2021, le mandat de la Mission d’Appui de l’ONU en Libye (UNSMIL) et restructuré le poste de Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies dans ce pays maghrébin.

Désormais, ce poste est divisé en deux, avec un «Envoyé spécial» chargé de la médiation et des négociations politiques et un « coordonnateur » qui va s’occuper de l’administration de la mission onusienne opérant sous la direction de l’Envoyé spécial. Cette restructuration a été sollicitée par Washington, qui était contre la nomination de deux Représentants du Secrétaire général des Nations Unies dans le cadre de cette mission.

Pour rappel, le processus politique dans ce pays est bloqué depuis la démission en mars dernier, de l’ancien Représentant spécial des Nations Unies en Libye, le Libanais Ghassan Salamé. 

Ainsi, les Etats membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont encouragé mardi le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, à désigner sans tarder un Envoyé spécial de sorte à accélérer le processus politique en Libye.

Il est permis d’espérer une redynamisation du processus politique dans ce pays à la suite des rencontres inter-Libyens dans la ville marocaine de Bouznika et à Montreux en Suisse.

Il a été recommandé de mettre en place une transition d’une durée de 18 mois à la fin de laquelle seront tenues des élections générales.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*